Accueil > Colloques et journées d’études > 3e Congrès européen de la FIPF « français, passion pour demain ! (...)

3e Congrès européen de la FIPF « français, passion pour demain ! »

Deadline : 15 janvier 2019

Bibliographie

« Regards croisés sur la place du français dans des sociétés en mutation »

Appel à communication

La Fédération Internationale des Professeurs de Français (FIPF), la Commission de l’Europe de l’Ouest (CEO), la Commission de l’Europe Centrale et Orientale (CECO), l’Association des Professeurs de Français de Grèce (APF fu) et l’Association des professeurs de langue et de littérature françaises (APLF du), en partenariat avec des universités et les instances éducatives helléniques ainsi qu’avec le soutien de l’OIF, de l’Ambassade de France et des Ambassades Francophones en Grèce, organisent le 3e Congrès européen de la FIPF « français, passion pour demain ! » qui se tiendra à Athènes du 4 au 8 septembre 2019 autour de la thématique : « Regards croisés sur la place du français dans des sociétés en mutation ».

Les sociétés en mutation sont au cœur de la problématique sociale actuelle. La croissance du rythme de leur transformation à la suite des mobilités parfois massives (migrations volontaires mais aussi contraintes pour des raisons professionnelles, politiques, d’études ou tout court de survie…) attire l’intérêt du monde entier sur leurs incidences perçues souvent comme une « menace », de même que sur leur gestion.
Depuis 2010, l’accent se voit porter sur les différents aspects de la diversité culturelle et ses multiples facettes (voir Rapport de l’Unesco) parmi lesquelles la dynamique linguistique occupe une place prépondérante. Car, les langues ne se limitent pas au rôle de moyen de communication :
-  elles sont perçues aussi bien par les migrant.e.s que par les sociétés d’accueil, comme des indices d’appartenance, puisqu’elles sont « les vecteurs de notre identité, de nos valeurs et de nos conceptions du monde » (Rapport de l’Unesco, 2010 ; cf. notions de « langue identitaire », de « langue d’identification ») ;
-  elles représentent l’instrument par excellence de l’intégration socioculturelle en ce sens qu’elles jouent un rôle important dans la construction des représentations sociales qui, à leur tour, sont susceptibles d’offrir des perspectives de socialisation et d’intégration socioprofessionnelle aux personnes migrantes ;
-  elles constituent incontestablement la manifestation la plus immanente de la diversité et du dialogue interculturels.
Cela dit, les déplacements migratoires imposent des mesures à prendre pour l’accueil des migrants tout autant que pour leur préparation à la migration (insertion sociale, culturelle et professionnelle). Et il revient à l’éducation de donner aux jeunes les moyens d’acquérir un potentiel intellectuel, un « capital culturel » (Bourdieu, 1980) et un « capital de mobilité » (Murphy-Lejeune, 2002) qui leur permettraient de se préparer à une mobilité socioculturelle et socioprofessionnelle « conceptuelle et intellectuelle » (Gohard-Radenkovic, 2002).
La problématique générale de ce congrès invite théoricien.ne.s et praticien.ne.s à réfléchir sur les contenus et les approches didacto-pédagogiques susceptibles d’aider dans la gestion de la nouvelle réalité de la classe de langue-culture qui, à la suite des mouvements migratoires, se caractérise par une hétérogénéité linguistique et culturelle. Elle portera plus précisément sur la question cruciale : Est-ce qu’on pourrait faire de la langue française la passerelle entre cultures, le médium de la compréhension mutuelle et du dialogue interculturel, « le véhicule des événements et des expressions culturelles, des identités, des systèmes de valeurs et des visions du monde » ? (Rapport de l’Unesco, 2010)
Il s’agit de se demander si et comment la langue française pourrait devenir un moyen d’assurer la cohésion sociale et la participation citoyenne dans des sociétés francophones en mutation ; comment accorder à la langue française une fonction utilitaire dans la gestion des évolutions socioculturelles ; comment faire en sorte que la classe de français langue maternelle/étrangère/de spécialisation… devienne l’espace où les jeunes pourraient enrichir leurs acquisitions sociocognitives et affectives, et développer des compétences transversales transférables à d’autres contextes socioculturels et socioprofessionnels dans l’intention de construire et de promouvoir « la féconde diversité » des cultures du monde. Car, pour assumer adéquatement une situation migratoire, les seules compétences linguistiques ne sauraient suffire à la socialisation dans le nouveau contexte socioculturel et socioprofessionnel : il faut apprendre à réagir et à interagir avec d’autres acteur.rice.s sociaux (cf. co-action sociale), à assumer un rôle de médiation, à s’adapter aux nouvelles situations et réalités socioculturelles, à faire face aux nouveaux défis, à établir des connivences relationnelles, à coopérer et collaborer, à saisir les modalités d’intégration…

Suivent les axes qui serviront de repère pour l’intégration des propositions d’intervention dans le congrès :
AXE I : Le français, langue de médiation
AXE II : Le français, langue de culture
AXE III : Le français, langue de professionnalisation
AXE IV : Le français, langue des pratiques de classe innovantes
AXE V : Le français, langue des pratiques numériques

Langue du congrès : le français

Modalités d’intervention aux travaux du congrès :
-  Communications de 20 minutes (+ 10 minutes de discussion)
-  Ateliers de travail de 45 minutes
-  Ateliers de travail de 90 minutes
-  Symposiums de 1h30 (+ 30 minutes de discussion)
-  Présentations vidéo : 15 minutes de projection (+ 15 minutes de discussion)
-  Posters thématiques exposés dans les locaux du congrès
NB : Toute personne ne devrait intervenir qu’avec un seul titre et type d’intervention.

Conditions de soumission d’une proposition d’intervention
Les propositions d’intervention comporteront :
-  un résumé de 350 mots environ (pas plus de 2 000 caractères espaces non comprises) et jusqu’à 5 notions-clés
-  une brève justification du choix de l’axe
-  une bibliographie indicative (5 titres maximum)

Toutes les propositions d’intervention seront :
-  soumises avant le 15 janvier 2019 sur le site du congrès (http://athenes2019.fipf.org/)
-  examinées et évaluées à l’aveugle par le comité scientifique, qui sera également chargé de la sélection des textes proposés pour la publication des Actes.
Les dépositaires d’une proposition seront informés des décisions du comité scientifique après le 15 mars 2019.


Voir en ligne : 3e Congrès européen de la FIPF « français, passion pour demain ! »

Retour à l'annuaire