Accueil > Colloques et journées d’études > La traduction du et vers le yiddish : stratégies de transmission et (...)

La traduction du et vers le yiddish : stratégies de transmission et d’enrichissement d’une langue minoritaire

Deadline : 0000

Bibliographie

L’INALCO, le CERMOM et la Maison de la Culture Yiddish organisent une journée d’études internationale intitulée : « La traduction du et vers le yiddish : stratégies de transmission et d’enrichissement d’une langue minoritaire ». Cette journée s’inscrit dans le cadre du projet LJTRAD (Traduction des Langues Juives) financé par l’Agence Nationale de la Recherche. Elle aura lieu à l’INALCO, 65 rue des Grands Moulins, 75013 Paris, le jeudi 17 octobre 2019.

Traduire en yiddish et traduire du yiddish, ce sont là deux entreprises symétriques mais qui, historiquement et culturellement, ont eu des significations fort distinctes. Le yiddish a longtemps été une langue marginalisée et méprisée si bien qu’une catégorie fort réduite d’œuvres étaient accessibles à la traduction : d’un côté des textes à visée pragmatique et populaire étaient offertes au lectorat yiddish, de l’autre les très rares traductions en sens inverse étaient présentées comme des « curiosités » quand elles n’avaient pas explicitement un but de dénonciation. Cette situation a perduré, dans une large mesure, jusqu’à la deuxième moitié du XIXe siècle. S’affirmant langue de culture et de littérature, le yiddish se lance alors dans un ambitieux projet d’enrichissement culturel par la traduction et, petit à petit, les traductions vers les différentes langues européennes se multiplient pour faire connaître la valeur universelle des œuvres produites dans cette langue minoritaire.

La présente journée d’études vise à aborder, dans sa généralité, les rapports du yiddish à la traduction. Toutes les contributions relevant de l’histoire culturelle, des études littéraires, de la linguistique, de la traductologie sont bienvenues. Voici une liste, non-exhaustive, des questions qui pourront être abordées :

· Les logiques de traduction du et vers le yiddish dans les périodes anciennes et au début du XIXe siècle (hassidisme, haskalah).

· La pratique originale de la traduction entre le yiddish et l’hébreu à différentes périodes. Le cas particulier de l’auto-traduction.

· Les grandes idéologies ayant influencé la réalisation des traductions historiques.

· Les langues majeures de traduction (anglais, russe, polonais, allemand, français, etc.) et l’histoire des entreprises éditoriales ayant marqué les relations entre les cultures.

· Les stratégies utilisées par les écrivains, et d’autres acteurs, pour faire entrer le yiddish dans la République Mondiale des Lettres.

· Présentation de figures majeures de traducteurs et de leur œuvre.

· Les choix stylistiques des traducteurs pour rendre les spécificités de la langue yiddish (oralité, caractère populaire, abondance des interjections, tolérance à la répétition, etc.).

· Les perspectives ouvertes par les humanités numériques dans l’étude et la pratique de la traduction yiddish.

Les langues de la journée d’études seront l’anglais, le yiddish et le français.

Les propositions de 400-500 mots, accompagnées d’un court CV, doivent être envoyées avant le 15 mai 2019 à l’adresse : ljtrad2021@gmail.com.

Les confirmations d’acceptation seront envoyées avant le 15 juin.

Retour à l'annuaire