Accueil > Colloques et journées d’études > Langues, cultures et éducation en Asie du Sud Est : identité et (...)

Langues, cultures et éducation en Asie du Sud Est : identité et diversité

Deadline : 0000

Bibliographie

Langues, cultures et éducation en Asie du Sud Est : identité et diversité

Université Royale de Phnom Penh, 16-19 octobre 2019

(English below)
L’Asie du Sud-Est est vue comme un ensemble à partir de la Chine ou du Japon (Southern Seas,
Nanyang, Nampo), de l’Inde (« territoire d’or », suvarnabhumi ou Suvarnadvipa) ou à travers un
prisme occidental et en particulier nord-américain – dominant depuis la Deuxième Guerre Mondiale.
Côtoyant des traits culturels, artistiques, religieux ou linguistiques communs, produits d’histoires et de
trajectoires en partie partagées, la singularité des expériences locales reste quant à elle bien réelle, en
dépit de ruptures apparentes dues notamment à l’histoire coloniale, aux luttes d’influence des grandes
puissances internationales et à la mondialisation
Le panorama ethnolinguistique de l’ASE offre une diversité remarquable tant sur le plan génétique que
typologique. Cette diversité illustre les dynamiques entre langues, cultures et éducation qui se
manifestent à travers différents modes de transmission de savoirs – familiaux, corporatifs,
communautaires, étatiques. Leur hiérarchie relève de paradigmes historiques particuliers. Ce sont
précisément ces dynamiques interactionnelles qui participent à la construction des identités locales,
nationales et supra nationales.
A l’occasion des 75 ans de l’IRD et de la création du « Centre pour les Sciences Humaines et Sociales »
au Cambodge en octobre venant clôturer le projet GEReSH-CAM, le présent colloque choisit
d’examiner la singularité des pratiques linguistiques, culturelles et des modes de transmission de savoirs
sur le temps long dans la diversité – et parfois la proximité – des contextes, contemporains ou anciens,
de l’Asie du Sud Est.
Dans le domaine de l’éducation, on s’intéressera aux différentes formes de transmission de savoirs
incluant les modes traditionnels (dans le cadre de systèmes ésotériques ou exotériques, qu’il s’agisse de
structures anciennes existant dans les sociétés sans Etat ou de structures de savoir indianisées, sinisées
ou islamisées) et les systèmes éducatifs contemporains formels et informels. On s’interrogera sur la
transmission culturelle au regard des langues et des normes qui leur sont associées à différents
niveaux (famille, école, religion, corporation) pour assurer la transmission des savoirs et des pratiques
qui constituent ces cultures. On s’intéressera également aux pratiques scolaires qui peuvent être
partagées entre des objectifs nationaux d’homogénéisation linguistique et culturelle et une prise en
compte de la diversité linguistique et culturelle au travers des programmes, des politiques linguistiques
et éducatives spécifiques, de la production de manuels ou de pratiques particulières. En particulier, on
pourra s’intéresser aux processus d’inclusion ou d’exclusion scolaire, à la diffusion de normes étatiques
et à l’ensemble de la communauté éducative (enseignants, familles, élèves).
Dans le domaine linguistique et culturel, on s’intéressera en particulier à l’unité et à la diversité des
expériences individuelles, ethnoculturelles et nationales et à l’appréhension particulière du monde au
travers de ces différents prismes. La langue – qu’elle soit celle de communautés minoritaires, d’une
communauté nationale, écrite ou orale – est en effet à la fois outil de la transmission culturelle et partie
prenante du complexe culturel, bien souvent son premier signe extérieur. La question du legs colonial
et du rapport entre langues et cultures locales et langues et cultures globalisées ainsi que les problèmes
liés à des descriptions des langues font également partie du centre d’intérêt du colloque.
1
A. Raid, “Completing the Circle : Southeast Asian Studies in Southeast Asia”, ARI Working Paper, No. 12,
September 2003, www.ari.nus.edu.sg/pub/wps.htm. 2 Op.cit.

Le colloque sera le lieu privilégié du dialogue entre les travaux portants sur différents cas régionaux ou
nationaux à propos de l’Asie du Sud Est. Les communications pourront concerner des études de cas ou
des contributions plus méthodologiques ou théoriques. Les disciplines suivantes sont particulièrement
concernées : sciences du langage, sciences de l’éducation, sociologie, anthropologie, géographie,
histoire et archéologie.
Ce colloque donnera lieu à une publication collective.
Modalités de soumission :
Les communications auront une durée de 25 minutes suivies de 5 minutes de discussion. Une session de
posters sera également organisée.
Les langues de communication seront le khmer, le français ou l’anglais ; une traduction simultanée est
prévue, il est néanmoins fortement souhaitable que les intervenants comprennent deux des trois langues.
Les résumés des communications (de 500 mots maximum) doivent être envoyés à
idiv.sea.symposium@gmail.com avant le 5 mars
Les étudiants et les chercheurs dont les propositions seront retenues peuvent solliciter des subventions,
pour leur voyage et séjour, qui seront attribuées en fonction des possibilités financières de la conférence
et de la qualité de leur proposition de communication. La priorité sera accordée aux étudiants et
chercheurs des pays d’Asie du Sud Est.
Calendrier
Diffusion de l’appel à communications : 21 janvier 2019
Proposition de communications : 5 mars
Notification d’acceptation : 24 mai
Date limite d’inscription : 28 juin
Programme : 05 juillet 2019
Conférence : 16 – 19 octobre
Co-Organisé par : l’Institut de Recherche pour le Développement (France), l’Institut National des
Langues et Civilisations Orientales (France), l’Université Royale de Phnom Penh (Cambodge),
l’Université Royale des Beaux-Arts (Cambodge), l’Institut National d’Éducation (Cambodge) et l’Unité
de Recherche Mixte SeDyL (IRD, INALCO, CNRS).

En partenariat avec : l’Ambassade de France au Cambodge, l’Agence Universitaire de la Francophonie.

Comité d’organisation : Joseph Thach (IRD-INALCO, SeDyL), Soth Sok (URPP), Ratha Ny (INE),
Dara Non (URBA), Isabelle Léglise (CNRS, SeDyL).
Comité logistique : Rotha Chy (URBA), Reno Thou (URPP), Maïa Nardelli (IRD), Chamreunsithy Soeur
(URBA), Sok Dara (URBA).
Comité scientifique :
Chouléan Ang (URBA)
Michel Antelme (INALCO)
Eric Bourdonneau (EFEO)
Penny Edward (University of California, Berkeley)
Olivier Evrard (IRD, MNHN)
Manuelle Franck (INALCO)
Etienne Gérard (IRD, CEPED)
André Itéanu (CNRS, CASE)
Isabelle Léglise (CNRS, SeDyL)
Grégory Mikaelian (CNRS, CASE)
Dara Non (URBA)
Ratha Ny (INE)
Sophearith Siyonn (MCBA)
Limsrorn Sok (URPP)
Serey Sok (URPP)
Soth Sok (URPP)
Joseph Thach (IRD-INALCO, SeDyL)
Ashley Thompson (SOAS)
Jelena Vladimirska (UL)
Sylvain Vogel (URBA, Manusastra)

Retour à l'annuaire